Derniers maillons de la chaîne touristique, les guides-conférenciers sont pourtant les premiers à avoir été pris dans la tourmente de la crise sanitaire, en raison de la forte saisonnalité, voire de l’intermittence rendant leur activité précaire.
Leur horizon déjà gris s’est encore assombri avec l’arrivée de cette situation sans précédent. Les prestations ne cessent de s’annuler depuis l’annonce de la pandémie et la ronde des annulations suit celle des annonces gouvernementales successives. A ce jour, la saison estivale est plus qu’incertaine et il n’y a aucune visibilité sur la saison d’automne à venir.

Alors, certes oui, tout le monde est impacté par la crise sanitaire ! Et puis le 11 mai et son déconfinement tant attendu approchent ! Mais gare à la “déconfiture”, car quid de la reprise de l’activité touristique ? Tout cela reste encore très flou. De fait, les guides-conférenciers redoutent une sortie de crise durant laquelle ils risquent d’être les derniers à être entendus…!

C’est pourquoi l’AGIT et d’autres regroupements de guides-conférenciers en Occitanie ont décidé de s’unir afin de faire porter leur voix. Des actions communes sont en cours : courriers en direction des élus régionaux afin que nous ne soyons pas oubliés dans le plan régional de relance du Tourisme ; communiqués de presse ou articles ; enquêtes régionales visant à établir un profil général de la situation professionnelle et sociale des guides-conférenciers sur le territoire national ; actions en direction du public via les réseaux sociaux, pour que celui-ci ne les oublie pas…
Parmi elles, soulignons la diffusion des hashtags #2020jevisitelaFrance et #GuidesConferenciers sur les différents réseaux sociaux, afin de faire face à cette crise sanitaire qui modifiera assurément les habitudes de voyages de nos visiteurs. L’objectif de cette campagne, impulsée par les guides d’Auvergne Rhône-Alpes (GRENAT), aussitôt rejoints par plusieurs associations de guides, dont la nôtre, est avant tout de promouvoir notre patrimoine et notre métier tout en valorisant un tourisme local ou de proximité.

En parallèle, les guides de l’AGIT mettent à profit ce confinement pour alimenter les réseaux sociaux de l’association avec du contenu culturel, créé bénévolement. Ainsi, vidéos et quizz sont publiés plusieurs fois par semaine, avec un réel souci de qualité et de diversité dans les thèmes abordés. Diversité qui reflète le dynamisme et les valeurs humaines de notre association.
L’opération rencontre déjà un franc succès, notamment les vidéos “la Minute AGITée”, publiées tous les samedis, et que vous pouvez visionner (si ce n’est déjà fait) en cliquant sur les boutons liens ici à droite, ou depuis nos pages facebook, instagram, twitter et linkedln.

Diversité également dans les statuts des guides-conférenciers (salariés à la vacation ou free-lance), dans leurs rémunérations et leurs types de contrats, ce qui rend les choses complexes, voire problématiques, surtout lorsque la concurrence déloyale voire même illégale (free-tours, guides non-cartés ou non-officiels) s’en mêle. Hélas, cette crise sanitaire met davantage en exergue le problème majeur de notre métier de guide-conférencier : ce cruel manque de reconnaissance et de visibilité. On en revient alors à ce fameux “dernier maillon”, évoqué au début de cette brève (qui ne l’est pas tant que ça au final…).

Les guides-conférenciers, derniers maillons de la chaîne touristique ? Oui peut-être… mais sans eux la chaîne se rompt ! Car ce sont eux qui, sur le terrain, transmettent la connaissance et l’amour du territoire, sa culture, son patrimoine et son art de vivre. Les guides font l’interface entre les visiteurs et les différentes structures (Offices de Tourisme, Agences de Voyages, restaurateurs…). Ce rôle de passeur, de transmetteur est, de fai,t celui qui AGITe notre association depuis maintenant plus de 10 ans.
Alors quand le confinement cessera, que le temps des loisirs et des visites reviendra, nous serons là pour vous accueillir avec le sourire et la passion de notre territoire chevillée au cœur.

AGITement vôtre

 

 

 

 

 

 

 

 


Crédits photos : Laurent Bastide
(Brève extraite du Communiqué de Presse rédigé par Bérangère Detolsan et envoyé le 27 avril, 42ème jour de confinement)